Rechercher

#50 DECONFINEMENT EN SOLITAIRE ( Lui dire au revoir )




J’étais persuadée que mon prochain article parlerait de mon expérience de l’alimentation cétogène, et bien il faut croire que non…mais promis ce sera le prochain car je reçois énormément de questions à ce sujet sur instagram et il me tarde de vous partager mon retour…


Donc aujourd’hui je ne vais pas vous parler d’avocat et de lipides…ni d’un tout autre régime ( encore que…depuis deux jours mon régime alimentaire consiste à boire du café et fumer des clopes >> ceci est un message NON approuvé par le ministère de la santé ! )

Aujourd’hui je vais vous parler de mon petit coeur…


Dans mes derniers articles je vous ai raconté comment j’ai eu la chance improbable de vivre mon confinement avec un inconnu qui est devenu mon amoureux… jusqu’à il y a cinq jours.


Inutile de vous expliquer que ça fait mal…surtout lorsque c’est soudain et que l’on a énormément de sentiments pour cette personne… A vrai dire mon coeur et mon cerveau balancent entre choc et déni toutes les 10 minutes !

Je ne réalise pas encore…à chaque notification instagram je sursaute et prie pour que ce soit lui…mais bien évidemment…non.


Et je ne lui en veux absolument pas, et je comprends même sa décision…et je sais que c’est mieux pour lui.

Et c’est drôle mais j’ai même de la peine pour lui… ( et là vous vous dites « cette fille n’a donc zéro amour propre?! » en vrai? non pas vraiment mais j’y travaille ! )


Mais je dois penser à moi…on me répète de me consacrer à mon bonheur…mais pour le moment mon coeur et mon cerveau sont persuadés que mon bonheur…c’était lui . Donc autant vous dire que je dois me battre avec moi même.


Mais j’ai déjà réaliser quelques victoires…j’ai réussi à laver mes draps, comme pour effacer les preuves, supprimer son odeur…à présent je dors seule…enfin…pas vraiment…je dois vous avouer un petit secret honteux…je dors avec sa serviette de bain à coté de moi…histoire de profiter de son odeur une toute dernière fois.


Et si je dors mieux sans ses ronflements… il est difficile de m’endormir sans sa main dans la mienne.

Et le matin…se réveiller sans ses messages pour me souhaiter une bonne journée, et le midi, et le soir…ma journée était rythmée par ses messages, toujours à la même heure, toujours les mêmes, comme un rituel…je n’ai plus ces repères, je ne sais plus quelle heure il est, je ne sais pas à qui écrire.


Je dois ré-apprendre à être seule.


Me balader seule, faire du shopping seule, regarder netflix seule…passer mes weekends seule. Organiser mes vacances seule?


Je dois re-trouver une vie sociale.


Et c’est là que ça commence à être compliqué…car je n’en ai pas envie…pas tout de suite…et pourtant être seule me fait si mal, parce que lorsque je suis seule je pense à lui, je regarde nos photos où on avait l’air si heureux…et il a beau dire le contraire…je sais qu’il était heureux…Mon téléphone est rempli de vidéos de fous rire, de joie, de deux adolescents heureux et sans problèmes !


Nous nous sommes rencontrés en pleine crise du coronavirus, juste avant le confinement, nous nous sommes rencontrés au meilleur moment.


Mais lorsque la vie a repris un semblant de normalité, je crois qu’il n’a pas réussi à gérer, il s’est laissé submerger et je ne suis qu’un dommage collatéral de cette situation.


Il a apporté tellement de bonheur pendant une période très compliqué que je lui en serais toujours reconnaissante et je ne peux qu’être heureuse d’avoir vécu cette histoire…

Pour la première fois, une personne n’avait pas honte de moi…et je crois même pouvoir dire sans me tromper « bien au contraire » et ce sentiment d’avoir été « quelqu’un que l’on présente à tout le monde » était complètement nouveau pour moi et m’a aidé à soigner bien des complexes.


J’ai décidé il y’a plusieurs mois maintenant de ne voir que le bon dans toutes les situations (même si des fois j’ai besoin de temps pour le réaliser) et aujourd’hui je peux désormais faire la liste de toutes les incroyables chose que cette relation m’a apporté…je peux donc lui dire au revoir plus sereinement même si oui je pleure, oui j’ai mal, oui je voudrais qu’il revienne.


Je ne vais garder que les bons moments, je vais travailler sur mon bonheur, prendre du temps pour moi, oublier mes sentiments…et laver sa serviette de bain !

Mais surtout…surtout…je vais essayer d’arrêter de prêter attention au fait qu’il continue de liker mes photos, de regarder chacune de mes stories… Et enfin…je vais me battre pour vaincre cette envie de lui écrire…car cette nuit j’ai échoué…et bien évidemment…je n’ai pas eu les réponses que j’attendais, car soyons honnête…je vis dans la désillusion !


Mais donnez moi encore quelques jours…car je ne veux pas encore l’oublier.


Et je vais me concentrer sur cette phrase :


« Imagine à quel point tu étais heureuse avec le mauvais… alors pense à quel point tu seras heureuse avec le bon! »

© 2018 by Lucie Ries. 

" Les paillettes c'est la vie...

mais le gras aussi! "

Madame Ries

  • Gris Facebook Icône
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon