Rechercher

#5 BONNE FÊTE MAMAN* (le droit à l'IVG)


Dimanche dernier en France, nous avons célébré la fête des Mères, en Irlande, les femmes, elles célébraient leur droit à l’avortement. Cette coïncidence dans les dates m’a au début amusé, et puis en y repensant je me suis dit que c’était beau justement que les résultats de ce référendum tombent ce week-end là…

Parce qu’être mère devrait être un choix, ou une heureuse surprise, mais pas une décision prise par des hommes politiques ou religieux…


Lorsque j’ai commencé ce blog, je me suis dit que le plus important était d’être honnête, sans tabou… parce que ça pouvait peut être aider des personnes qui me lisent, mais surtout parce qu’en me livrant en toute transparence, ça m’aidait MOI.

Donc, en suivant ce principe d'honnêteté et de transparence… laissez moi vous parlez de mon Utérus !


Si, en France, le droit à l’IVG n’existait pas, dimanche dernier on m’aurait souhaitez une bonne fête. Oui… un petit bout de 9 ans m’aurait sûrement écrit un poème ou fait un dessin pour me dire « bonne fête maman ».


Alors, je ne peux pas vous dire de quoi ma vie aurait l’air si ce mois de Juillet 2008 je n’avais pas pris cette pilule abortive, mais je peux être certaine qu’elle n’aurait rien à voir avec celle que je mène depuis…mieux, pire, je n’en ai aucunes idées. Tout ce dont je peux être sûre est que cette décision, à l’époque, était pour moi la seule à prendre. Une décision que j’ai prise avec ma famille, ET PERSONNE D’AUTRE. Car cette décision m’appartenait à moi ( je n’étais pas en couple avec le père ) et je n’aurais pas pu supporter que des hommes en costume cravate me disent quoi faire de mon corps, quoi faire des mes ovaires…


Naïvement, j’ai continué ma vie en pensant que toutes les femmes du monde (ou du moins en Europe) avaient cette chance là comme moi de pouvoir décider de leur avenir… Autant vous dire que la réalité m’a frappé de plein fouet et que cette injustice m’hérisse les poils et me met en rage…


Donc aujourd’hui j’écris en rêvant qu’un jour La Femme soit l’égale de l’Homme et puisse décider elle aussi quoi faire de son corps, mais j’écris aussi pour toutes celles qui comme moi on prit un jour cette décision de laisser partir une partie de soi…


Bonne fête!


Certes, un peu en retard, mais je n’ai pas trouvé le courage d’écrire plus tôt…


Bonne fête à toi… car même si tu as dit au revoir, même si ça n’a duré que quelques semaines, tu as pris la décision qui te semblait être la bonne…


Et après tout, c’est ça être mère non? Prendre des décisions difficiles pour le bien être de son enfant et son bien être personnel…alors..


Bonne fête !

© 2018 by Lucie Ries. 

" Les paillettes c'est la vie...

mais le gras aussi! "

Madame Ries

  • Gris Facebook Icône
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon