Rechercher

#47 UN MAL POUR UN BIEN (ma vie en confinement partie 1)


ça fait longtemps non?!


Très (trop) longtemps même.... et dire qu'il aura fallu une pandémie mondiale....


Il aura fallu tout ça pour que je revienne vous écrire, pour que je cohabite avec un homme, pour que le monde ouvre les yeux sur les travailleurs pauvres, pour que la nature reprenne ses droits, pour que la moitié des filles d’Instagram fassent une cure de sébum....

(Bon ok... la dernière c’est pas fou.... et puis je connais des filles qui au collège étaient déjà à fond dans la tendance sans le savoir... ok... ok... c’est nul comme blague... mais je me devais de la faire....)


Bref...


J'aimerais vous parler de ce qu’il se passe, j’aimerais trouver une solution pour que tout ça s’arrête, j’aimerais vous dire que tout ceci est un mal pour un bien et qu’au mieux si ça nous permet de faire évoluer nos mentalités, nos gouvernements....

Mais je ne peux pas vous parler de choses que je ne connais pas ou que je ne maîtrise pas....

Et malheureusement en ces temps troubles je ne maîtrise plus grand chose....

Alors si je vous parlais de quelque chose que je connais....

Oui... je ne suis pas seule en confinement...

Ceux qui me suivent sur Instagram le savent déjà...mais laisser moi vous expliquer la folie de ce que je suis en train de vivre.... car... même moi j’ai besoin de mettre des mots dessus.... car c’est dingue comme histoire...


Il y 3 semaines j’étais dans un bar avec un ami.

Tournées de vin chaud, frites, musique... on menait la belle vie!

Soudain je reçois un message d’une amie me disant qu’à partir du lendemain les bars et restaurants allaient fermer... on demande au serveur qui n’a aucune infos et qui nous dit que ça n’arrivera sûrement pas... au mieux seulement les endroits touristiques fermeront... alors on retourne à nos histoires, on refait le monde et l’on commande une nouvelle tournée de vin chaud...

Tu me connais j’aime tout partager... je poste donc une story sur Instagram et reçois dans la foulée un message d’un homme que j étais censée rencontrer pour la première fois le lendemain...oui...encore un date tinder... mais tu sais... à chaque fois je me dis « on sait jamais ! »


Dans son message il me dit qu’il adore le vin chaud... ( bon point pour toi mon garçon! ) alors l’alcool aidant je lui répond seulement « ok cool, ben tu es le bienvenu si tu veux nous rejoindre! » ce qu’il a fait!


On se retrouve donc à trois, mon pote, le date tinder et moi plutôt alcoolisée... mais les amis...on peut toujours compter sur eux pour en plein milieu de la soirée vous faire un plan du type « ho oopsy zut c’est trop con je crois que j’ai laissé mon aspirateur allumé dans mon appart faudrait mieux que j’aille vérifier... »

... haaa les potes !


Je me retrouve donc avec T ( on l’appellera T comme pour Tinder ) et l’alcool, la barrière de la langue et nos timidités respectives ne nous aident pas vraiment pour communiquer mais j ai cette sensation que nous souhaitons tout les deux continuer à essayer de communiquer... car clairement nous avons beaucoup de points commun... genre 86 pour-cent de match sur l’échelle de mariés au premier regard !


Et puis il est temps pour nous de rentrer... on prend le métro, sans savoir que ce serait une des dernières fois... sans savoir que d’ici quelques heures le pays serait à l’arrêt...

Il est timide, je ne l’aide pas... il m’embrasse tout de même avant de descendre à sa station...

Je rentre, fatiguée, alcoolisée et complètement naive sur ce qui s’apprête à arriver...


Le lendemain c’est officiel, une partie du pays est à l’arrêt le gouvernement grec annonce que les bars et restaurants vont fermer et qu’il est conseillé aux citoyens de rester chez eux.


Je suis censée rentrer en France dans quelques heures. Et pour le moment pas de confinement annoncé la bas alors que les chiffres sont catastrophiques, les élections municipales sont même maintenu... je suis censée aller au concert de Souchon dimanche et exposer mes illustrations dans la foulée les jours qui suivent.... je suis complètement perdue car je sens que quelque chose va se passer.... j’ai ce sentiment que notre vie va complètement être bousculer....

Je vois le nombre de cas qui augmentent en France et les chiffres très bas ici en Grèce...

Je suis complètement pommée... j’ai peur de prendre l’avion et de risquer de contaminer ma famille, j’ai peur surtout d’être bloquée en France de ne plus pouvoir bouger pour des mois.... j’appelle en larmes mon père au moins 8 fois.... je suis complètement paralysée... je n’ai pas commencé mes valises.... je n’ai aucunes idées de ce que je dois faire.... je passe ma journée à pleurer.... de doutes, de peur, de devoir prendre une décision...que je suis incapable de prendre !

Bref je change d’avis au moins 12 fois et puis je me dit : merde ! Je reste ici !

Le soir même T m’envoie un message.

Il est fatigué de sa longue journée de travail mais souhaite me revoir...

Les bars sont fermés...

Je lui dit de passer.

Il n’est jamais repartit !

La suite... vous le saurez bientôt...


Là il vient de se réveiller et j’ai envie de profiter de la douceur du matin dans ses bras....

Non... c’est faux .... Ça veut seulement dire que je peux enfin me lever, me faire un café et aller pisser ! ( oui... on cohabite à deux dans un micro studio... alors bon... c’est pas simple le matin quand je me réveille à 6h00 et lui 4h plus tard ! )

© 2018 by Lucie Ries. 

" Les paillettes c'est la vie...

mais le gras aussi! "

Madame Ries

  • Gris Facebook Icône
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon