# 33 ADIEU CONNARD ( j'arrête le sucre mais jusqu'à quand?)


Je ne crois pas avoir déjà écrit une lettre de rupture…mais toi et moi ce n'est plus possible..alors voilà..je me lance :


Si je t’ai aimé, si fort, si passionnément…je ne peux plus vivre à tes côtés à présent…et je ne te dirais pas « restons amis », non ! J’ai besoin de te voir disparaitre de ma vie, j’ai besoin de me libérer de toi et des chaines que tu as petit à petit enroulées autour de moi…ces chaines que j’ai tant de mal à briser !


Toi et moi ça fait maintenant 30 ans que l’on se côtoie, au début c’était sympa…et je ne vais pas mentir tu as toujours été là pour moi dans les moments difficiles, alors pour ça merci… Mais si tu as su à certains moments calmer mes angoisses, me réconforter, m’apporter un peu de joie dans les moments sombres de ma vie, aujourd’hui je doute des raisons qui t’ont poussées à le faire…


Et je me sens prisonnière.


Et si cette prison me semblait dorée au début, aujourd’hui j’ai tellement besoin de m’en évader. Je t’en supplie..laisse moi partir! Je n’ai jamais eu autant envie de me détacher de quelqu’un…j’ai BESOIN de te voir disparaitre de ma vie…et si tu m’aime ne serait ce qu’un peu..je t’en supplie..pars…va t’en..loin et ne reviens jamais!

J’ai développé le syndrome de Stockholm à tes côtés alors partir de mon plein gré est une des choses les plus difficiles que la vie me demande de faire… et pourtant je sais aussi que ce serait ma plus grande fierté et la plus belle de mes victoires : te dire Adieu!


Je t’ai aimé, tu m’as détruite.


Oui, je t’ai aimé..si fort…c’est ça le problème…je t’aime beaucoup trop! Bien plus que je ne le devrais..Toi et moi on a pas réussi à vivre une belle histoire d’amoure saine…va savoir pourquoi on a eu un coup de foudre alors que soyons honnête…nous ne sommes pas bon l’un pour l’autre! Enfin surtout toi…le problème ici bébé c’est toi!


Tu as saccagé mon corps, tu as détruit mon cerveau, tu m’as empoisonné !

Je porterais à jamais les marques de notre amour sur mon corps mais je peux m’en accommoder…

je ne veux qu’une chose…

casse toi!

Casse toi de ma vie, de mon esprit, de mes pensées..arrête de m’obséder…VA T’EN ! S’il te plaît laisse moi tranquille car je n’arrive plus à être forte et jour après jour je replonge dans cette putain d’addiction que j’ai un jour appelé AMOUR. Mais bébé, ce n’est pas de l’amour que j’ai pour toi…non à présent je te déteste… je te hais… alors laisse moi seule…


j’ai besoin d’être seule !


Et j’avais pourtant réussi à te dire au revoir…mais j’ai replongé et ces trois derniers mois je me suis noyée…Comme deux amants qui ne se seraient pas vu pendant longtemps j’ai voulu rattraper le temps perdu, et petit à petit à coup de « demain j’arrête » j’ai pas réussi à remonter à la surface... j’ai même touché le fond.

Mais il paraît que c’est important de toucher le fond…ça nous permet de rebondir… Alors du fond de la piscine je hurle « casse toi connard… où je me tire! »

Et te dire au revoir m’enlève déjà un poids des épaules…et du fond de la piscine je lève les yeux vers le ciel et j’entrevois ce rayon de soleil… et jours après jours, armée de patience et de détermination j’arriverais à remonter à la surface… Et si je risque de boire la tasse de temps en temps, je continuerai d’avancer, je ne lâcherai rien…j’ai besoin de continuer à avancer vers la lumière car j’ai besoin de respirer à plein poumons…d’être libre…d’être bien…d’être heureuse putain! Et toi…tu me tires vers le fond!


Alors je t’ai aimé mais c’est fini.


Je ne te dis pas au revoir… je te dis Adieu connard !

© 2018 by Lucie Ries. 

" Les paillettes c'est la vie...

mais le gras aussi! "

Madame Ries

  • Gris Facebook Icône
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon