#26 JE M'INSCRIS À MARIÉS AU PREMIER REGARD ( ou presque )

(j’ai trouvé l’amour sur Instagram…mais c’était pas le mien! )


Si vous me suivez depuis quelques temps ou si vous avez déjà lu certains de mes articles vous savez déjà que je suis extrêmement complexée, que j’ai le sentiment constant d’être moins bien que la normale et surtout que je ne mérite pas le bonheur parce qu’à chaque fois que je m’en approche on me le reprend avec une extrême violence.


- Bref…si vous me connaissez ne serait ce qu’un peu vous savez déjà que je suis mal dans ma peau et que je doute énormément.

- Et si vous me connaissez bien…vous savez également que l’on ne m’a jamais dit JE T’AIME et que je rêve depuis très longtemps qu’un jour quelqu’un s’intéresse à moi.

- Et si vous me connaissez très bien…vous savez surtout que je tombe amoureuse en moins de temps qu’il faut pour cuire deux knackis au micro-onde (c’est à dire 30 secondes).


Et si vous ne le saviez pas..maintenant vous voilà à niveau.


Pour résumer:


Je suis donc très sensible, un vrai coeur d’artichaut même si j’ai tendance à montrer l’opposé car je n’assume pas cette facette de ma personnalité…

Mais voilà, en de rare occasions et avec certaines personnes il m’arrive de me dévoiler…chose que je regrette très souvent car s’ouvrir aux autres veut aussi dire devenir vulnérable et souffrir.


Et c’est exactement ce qui c’est passé il y’a quelques jours…


Fin Aout, je reçois un message sur Instagram.

Sur ce message un homme me dit de continuer ce que je fais, que je le fais bien…en gros, c’est le genre de messages bienveillants et qui me vont droit au coeur que vous m’envoyez de temps en temps (encore merci pour tout ce love les gars!)…

On échange deux trois messages et je retourne à la vie réelle, en plein dans mon déménagement Montpellier/Bordeaux.


De retour sur Bordeaux et sur Tinder (on ne change pas une équipe qui gagne…même si pour le coup…je ne gagne jamais à ce jeux là!) j’ai un rencard de prévu et décide de prendre le bus pour m’y rendre…

Et dans le bus, deux rangées plus loin il y’a cet homme qui me regarde.

Timide, complexée et mal dans ma peau je ne comprend pas pourquoi il me regarde.

J’ai mes écouteurs, j’essaie de ne pas le regarder en retour…mais je vous avoue que je le trouve beau, peut être même un peu trop. Trop beau, trop « propre », trop sage…ce n’est pas quelqu’un pour moi…Je choisis donc de l’ignorer, augmente le son dans mes écouteurs et fuis son regard.

Puis sans m’en rendre compte il est là, devant moi et me demande d’enlever mes écouteurs. Je suis gênée, je check rapidement si des gens nous regardent…c’est le cas…je suis mal à l’aise et je ne comprend pas pourquoi il vient me parler.

Il me raconte qu’il y a quelques semaines il m’a contacté sur Instagram pour me dire qu’il aimait ce que je faisais, qu’il vient de Montpellier mais qu’il vit à Bordeaux…Il me demande si je me souviens de lui…Non…mais je mens, je dis que oui, je me souviens de son message…(mentir c’est mal…blablabla…mais à ce moment là, je ne savais pas quoi répondre!)…cet instant dure 2 minutes maximum…puis il descend à son arrêt.

Mon premier réflexe a été de relire tout mes messages Instagram pour trouver de qui il s’agissait…

J’étais donc en train de relire mes historiques de messages quand j’ai reçu un message de lui me disant qu’il s’excusait d’avoir bafouillé mais qu’il ne s’attendait pas à me rencontrer ce soir…dans le bus.

Autant vous dire que le rencard auquel je me rendais par la suite avait peu de chances de bien se passer après ça…j’ai pensé à lui toute la nuit…et tout les jours qui ont suivis d’ailleurs car on a commencer à se parler quotidiennement, non stop…


Il est retourné vivre à Montpellier, mais on a continué à s’écrire.

Voilà deux mois que l’on se parle…


Deux mois pendant lesquels je me suis confiée, mise à nue ( dans tous les sens du terme… merci de ne pas juger… je suis adulte… bisou )…

Deux mois collée à mon téléphone… à chaque notifications, à chaque message de sa part… j’étais excitée comme une enfant…

Deux mois pendant lesquels chaque matin je n’avais qu’une hâte: regarder si j’avais reçue un message de sa part…


Bref, vous l’avez compris… je suis tombée amoureuse.


Amoureuse d’une image. Amoureuse de l’idée que je me faisais de cette personne…mais même si j’en étais consciente, c’était trop tard!

Il m’a vendu du rêve, je le savais…mais je me suis laissée prendre au jeu, et je me suis laissée aller…Moi qui rêvais qu’un jour on s’intéresse à moi, cette relation virtuelle c’était déjà mieux que rien…


Et puis comme à chaque fois qu’il m’arrive quelque chose de bien…je me rappelle que ce n’est pas possible car je ne mérite pas d’être heureuse…alors il y a forcément Mammouth sous gravillon… alors (encore une fois merci de ne pas juger…) je me suis transformée en Veronica Mars…

Il m’aura fallut deux minutes sur Instagram pour me rendre compte que… SURPRISE ! Il est en couple.


Je l’ai questionné sur cette relation, il m’a fait croire que c’était fini, qu’ils n’étaient plus ensemble…je savais qu’il mentait…j’ai ignoré mes doutes et je me suis dit que c’était pas bien méchant car on ne faisait que parler…et j’ai essayé de me persuader que peut être pour une fois j’étais tombée sur quelqu’un de bien…moi qui à chaque fois suis tombée sur des mecs en couple ou sur des mecs qui m’ont utilisé…


Mais un mois plus tard, Instagram m’a une nouvelle fois rappelé à la réalité…

(Messieurs si vous faites croire que vous n’êtes pas en couple…assurez vous que votre compagne/copine/fiancée ne poste pas de photos sur Instagram… parce que niveau crédibilité c’est moyen bof.)

Je garde pour moi ce que je lui ai dit par la suite, sa réponse, mes larmes…

Alors si je n’ai pas pleuré parce qu’il était en couple…j’ai pleuré parce qu’encore une fois on m’a menti, utilisé… encore une fois on m’a vendu du rêve et on me l’a repris juste après.


Je suis persuadée qu’il y a des filles qui sont faites pour être heureuse, pour être aimée…et que malheureusement je ne fais pas partie de ces filles là.

Dans 6 mois j’aurais trente ans…et en trente ans on ne m’a jamais aimé.


Alors j’ai commencé à me questionner, à me remettre une fois de plus en question… Pourquoi? Qu’est ce qu’il fait que les gens ne m’aiment pas?

J’ai demandé à mes collègues, à ma famille…j’ai commencé à dresser une liste sur mon téléphone des choses qui -selon eux- pourraient être les raisons pour lesquelles on ne me contacte jamais après un rencard, qu’on me 'next" ou que l’on me friend zone…


Parce qu’avant c’était simple : J’étais obèse, point barre.


Mais maintenant j’ose croire qu’avec mes 42 kilos en moins je ne suis plus trop dégueulasse…et c’est ça le problème…parce que ça veut dire que le problème ce n’est pas mon physique. Non. Le problème c’est moi!


Et si je n’ai pas envie de changer pour plaire aux gens…j’ai quand même envie de plaire… Oui il y’a de quoi se donner mal à la tête…

Alors…non je ne vais pas à m’inscrire à marié au premier regard… Même si ça me permettrait d’avoir obligatoirement un second rencard (ne serait ce que pour la demande de divorce!)… Mais une chose est sure…moi qui étais persuadée que l’amour n’existait pas, à présent je sais que c’est faux.


L’amour c’est bien réel…mais seulement pour les autres!

© 2018 by Lucie Ries. 

" Les paillettes c'est la vie...

mais le gras aussi! "

Madame Ries

  • Gris Facebook Icône
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon