Rechercher

#24 ET SI J'ÉTAIS HONNÊTE AVEC VOUS ?


photo par Jeremy Burdigala

Je suis de retour… Je ne sais pas si je vous ai manqué….mais à moi, vous avez manqué!

J’avais tellement envie de vous écrire, j’avais même écrit un article…mais je n’en étais pas satisfaite… et puis j’ai commencé ce travail qui m’ a beaucoup fatigué, et je suis tombée malade…et j’ai eu la flemme…et puis quand j’ai voulu de nouveau vous écrire..je n’arrivais plus…IMPOSSIBLE.

Le syndrome de la page blanche…et pourtant j’ai tellement de choses à vous dire…mais je ne sais pas comment le faire…et je doute…et plus je doute, plus mon complexe d’infériorité devient grand et plus il grandit moins j’ai envie de me battre et je le laisse me dire que tout ça ne sert à rien…

Mais ce soir je me suis forcée à écrire cet article…car même si ce ne sera pas mon meilleur article, il aura au moins le mérite d’exister, et surtout de m’obliger à casser cette spirale de doute!


Si l’opération que j’ai faite en Janvier (sleeve gastrectomie) m’a changé physiquement ( et surtout mentalement ! ) il y’a quand même toujours en moi ce côté sombre de ma personnalité qui persiste, cette petite boule qui me répète sans cesse que je ne mérite pas le bonheur, que je ne mérite pas d’être aimée…tout simplement car je ne suis pas assez bien.

Je ne suis pas assez intelligente, je ne suis pas assez belle, je ne suis pas assez talentueuse, je suis moins bien…moins bien que tout les autres…


Ce soir on m’a demandé si j’étais de nature jalouse… honnêtement en amour je ne saurais dire car je n’ai jamais été en couple, on ne m’a jamais dit je t’aime et la plus longue relation que j’ai eu à du durer quelques jours…donc impossible pour moi de savoir si je suis jalouse…mais je ne crois pas.

Par contre, je suis de nature paranoïaque…à trop douter de moi même je ne peut pas concevoir qu’on puisse m’accepter comme je suis…pire…m’aimer pour qui je suis… Alors je ne peux pas faire confiance à quelqu’un si on me dit de belles paroles, si on me fait rêver sur une possible relation… C’est IMPOSSIBLE qu’on puisse vouloir de moi…et donc…forcément…au final…personne ne veut de moi.


La boucle est bouclée…


Alors si il y a bien une chose que la sleeve m’a appris c’est qu’au final, tout est possible.

Physiquement: rentrer dans du 36 était pour moi INCONCEVABLE…et pourtant…41,5kg plus tard…je twerk dans des jeans en 36 sans les faire craquer!

Mentalement: Je ne suis plus complexée (enfin…c’est ce que je pensais…) en tout cas beaucoup moins qu’avant. J’assume ma cellulite avec fierté, je rigole de voir le tsunami de peau qui descend jusqu’à mes chevilles lorsque je twerk, je montre même mes seins gants de toilettes…bref…mon corps à présent je l’aime comme il est !


Donc à présent, ma mission, c’est d’en finir avec ce complexe d’infériorité…et pour ça…je pense qu’il est important de mettre les choses au clair…

Arrêter de vous mentir en vous disant que tout va bien…que je suis bien dans ma peau…que j’ai ce sentiment que rien ne peut m’arrêter…PARCE QUE C’EST FAUX ! Je suis toujours pleine de doutes…alors oui…beaucoup moins qu’avant…mais pourtant je suis toujours au fond de moi cette fille obèse que personne ne peut aimer. Je suis moins belle que mes soeurs, moins intelligente que ma demi-soeur, moins drôle que ma petite soeur, je suis moins interessante que les autres…

Mais si tout est possible…alors, je devrais pouvoir réussir un jour à être fière de qui je suis, de ce que je fais…


Et déjà, je suis fière de ce que je suis en train de devenir…étape UNE : Check


Maintenant je vais travailler dure afin de pouvoir dire un jour : « je crois que je mérite d’être heureuse »


(Vous écrire m'a fait un bien fou...promis je reviens vite!)


© 2018 by Lucie Ries. 

" Les paillettes c'est la vie...

mais le gras aussi! "

Madame Ries

  • Gris Facebook Icône
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon