# 17 ON EST VENUES TE DONNER DU LOVE MAIS ON EST PAS DES MARCHANDES D’AMOUR


photo par Dara_stn

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez pu remarquer que j’ai décider de m’exposer de plus en plus…Et par m’exposer je veux dire par là…Me mettre à nue…et toujours sans retouches, sans photoshop, mais avec tout mes bourrelets, ma cellulite et mes boutons…


Au début, je l’ai fait pour moi, mais avec la peur au ventre…Mais que va penser ma famille de cette démarche? Et les gens qui me suivent uniquement pour parler de moi dans mon dos? Vais-je trop loin?

Puis, petit à petit, vos retours plein d’amour et de bienveillance ont commencé à me rassurer, sur ma démarche, sur mon corps, sur moi…et c’est là que j’ai compris…En m’exposant moi, avec tout mes défauts, j’ai encouragé d’autres femmes à faire pareil, à se livrer, et surtout, le plus important, je les ai encouragé à s’aimer (ou du moins à commencer la démarche pour le faire) !


Mon pari était gagné, la machine lancée…je n’avais plus peur de m’exposer sur les réseaux…Je me suis sentie pousser des ailes…j’ai voulu viser plus de femmes…j’ai donc décidé de promouvoir cette photo dont j’étais si fière :



Je ne sais pas vous… mais moi sur cette photo je vois 3 femmes, 3 très belles femmes même, de la cellulite, des bourrelets, des corps différents, des tatouages, des bronzages très différents…

En gros, sur cette photo, moi je vois une pub DOVE !

Et pourtant…à ma demande de promotion sur Instagram, voilà que l’on me répond que je ne suis pas autorisée à faire de la pub avec cette photo à caractère sexuel !


C A R A C T È R E . S E X U E L … Heu… PARDON?


Sur ce coup là Instagram, tu m’as trahis! Cette photo pour moi n’a RIEN de sexuel…alors, oui, oulalala, j’ai osé mettre mon cul en photo…mais rien de plus qu’un enfant pourrait voir sur la plage!

(Mes deux acolytes sont d’ailleurs elles-même en maillot de bain…)


Donc, voyons ensemble ce qui pourrait choquer le passant…


Il n’y a pas de tétons sauvages! Tétons féminins du moins, parce que ceux des hommes on a le droit de les montrer…c’est pas tabous ça…de toute façon ils servent à rien, autant que ça serve à faire joli!

Donc je disais, il n’y a pas de tétons, pas de poses subjectives…


À moins que…

Si, maintenant que je regarde la photo..

On est debout!

Et savez vous où exactement une femme se tient debout? Dans les transports en commun!

Et si ce n’est pas LE lieux où les hommes sont « invités » à se frotter aux femmes…alors je ne m’appelle plus Lucie!


Autant pour moi, c’est donc notre faute: nous sommes debout, vêtues comme si nous étions à la Grande-Motte et il est possible que dans la légende de cette photo j’ai osé écrire le mot « cul » ( alors là cher Instagram…je suis désolé pour le blasphème! ).


Je ne pensais pas une seule seconde qu’un de mes post puisse un jour être jugé sexuel ou inapte à la promotion…et comme toute première fois qui se respecte, la nouvelle est mal passée et ça a un peu piqué!

Moi qui voulait que ces photos illustrent un article sur l’acceptation de soi et de ses bourrelets voilà que je m’en sers pour un énième coup de gueule contre une société qui aime tenir les femmes en laisses (tant que ça se fait à l’abris des regards bien évidemment…il ne faudrait pas choquer mémé!)


Promis, je vous le ferais mon article AIME TES BOURRELETS, AU PIRE ILS PEUVENT TE SERVIR DE PORTE CARTES DE VISITE, mais aujourd’hui j’avais surtout besoin de dire à instagram que je t’aime parce que tu m’apportes chaque jour de belles rencontres mais que sur ce coup là gros…tu as merdé!


(sur les très belles photos beaucoup trop soft pour Playboy, on peut y voir la très jolie Johanna Wastfelt et la belle Aloha Dborah et bien évidement mon booty !)

© 2018 by Lucie Ries. 

" Les paillettes c'est la vie...

mais le gras aussi! "

Madame Ries

  • Gris Facebook Icône
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon