#11 BRÈVES DE CABINE D'ESSAYAGE


Ely_killeuse par FEMME.VOYOU

Depuis quelques jours je travaille dans une boutique de prêt-à-porter féminin afin de pouvoir payer mon loyer et mes factures…Car vivre d’amour et d’eau fraîche quand on n’a pas d’amour…ben c’est que de l’eau et donc c’est un peu fade au quotidien…


Me voilà donc conseillère de vente dans une boutique où le service client joue un rôle important - nous conseillons et suivons les clientes de leur entrée dans le magasin jusqu’à leur sortie - ce qui est très agréable, car nous ne sommes pas seulement là pour ranger et plier les vêtements, mais qui donne aussi lieu à des scènes et des conversations…intimes !


Si vous avez lu mes précédents articles, vous n’êtes pas sans savoir que j’ai décidé de m’accepter comme je suis; c’est à dire avec mes épilations toujours chaotiques, mes bras qui ressemblent à des ailes de poulet, mes cuisses flasques et celuliteuses… BREF… avec mon corps et ses marques de vie. Ce n’est certes pas tout les jours facile, mais c’est une libération extraordinaire.


Alors quand j’entend mes clientes dénigrer leur corps de la même façon que j’ai pu le faire toutes ces années…ça me fait mal…


« Cette robe me boudine, c’est horrible! mais vous avez vu mon ventre? »

( Une femme ENCEINTE )


« -Je prend que des vêtements en 34 pour me forcer à perdre mes 5 derniers kilos! Regarde maman, là c’est super moche, mais avec 5 kilos en moins tu penses que j’aurais perdu mes cuisses? 

-Oui, au moins ça va t’obliger à maigrir! »

(une adolescente menue à sa mère)


« - La robe est trop petite !

- Souhaitez-vous que je vous apporte la taille au dessus?

- Non, je refuse de porter du 42! »

( Une femme très jolie et avec de belles formes )



Je ne vais pas tout mettre à l’écrit…mais une chose est sûre, à longueur de journée les clientes défilent mais les mots sont les mêmes « boudinée, grosse, cacher mes bras, cacher mon ventre, moche, … »

C’est à ce moment que mon travail de conseillère de vente se transforme de temps en temps en travail de psychologue… écouter ces femmes qui se sentent seules, mal dans leur peau, pas sûre d’elles… des femmes comme moi!


ALERTE PLACE AU DIRECT : Nous serions donc toutes un peu pareil?! Pleine de doutes, d’incertitude et de négativité?


Et pourtant je suis sûre que du côté de ces messieurs les passages en cabine sont tout autre… et dites moi si je me trompe, mais je suis certaine que cela n’a rien à voir avec un quelconque chromosome X ou Y… Nous n’avons pas dans nos veines l’incertitude qui coule…

( ou alors, les cours de SVT du collège ne m’ont pas beaucoup appris..)


NON, cette image déformée que nous avons de nous même vient des magazines, d’instagram, de la publicité, de photoshop…

Vous êtes vous déjà demandé quelle était la taille des pantalons de Beyonce? Comment était Monica Belluci sans maquillage au réveil? Imaginez un peu les soeurs Kardashian essayer des jeans chez H&M (sans faire de retouches!) IMPOSSIBLE!


Il y’a un énorme travail à faire dans notre société !


Et si le changement à commencé ( # objectifbikinifermetagueule , mannequins grande taille en couverture de vogue ou même Sport illustrated, des influenceuses prônant le body positive, interdiction pour les mannequins trop maigres de défiler…) il reste encore pourtant tellement de moyens de dénigrer les femmes et encore tellement de faux remèdes miracle pour fair croire aux femmes qu’elles sont trop grosses ou même trop maigres… qu’elles ne sont pas ce que l’on attend d’elles.

Et c’est bien ça le problème, personne ne devrait attendre quoi que ce soit des femmes, si ce n’est les femmes elles mêmes !


Arrêtons de vouloir rentrer dans un moule, arrêtons de croire que seul rentrer dans un 36 nous rendra le sourire, arrêtons de penser que cette fille en photo sur les réseaux est parfaite…


Et commençons à nous dire que nous sommes belles, fortes, indépendantes, intelligentes, et que nous sommes en train de vivre une révolution concernant l’image et le rôle de la femme et que si ce n’est que le début, nous devons ensemble continuer à prôner un message d’amour et de fierté :

La fierté d’être une femme peut importe si nos fesses rentrent dans un 34 ou un 48 !


200 views3 comments

© 2018 by Lucie Ries. 

" Les paillettes c'est la vie...

mais le gras aussi! "

Madame Ries

  • Gris Facebook Icône
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon