Rechercher

#10 NUIT CHAUDE ET CRISE DE LA TRENTAINE


Cette nuit il fait chaud... trop chaud. Ma peau est moite, je colle aux draps et si je dois être honnête avec vous...mon odorat m’indique qu’effectivement je transpire.

Mais si je ne dors pas ce n’est pas à cause de la chaleur...pas complètement.


Je me suis perdue dans mes pensées et je n’arrive plus à revenir à moi...


La chaleur et cet air irrespirable me rappellent les nuits d’été à Athènes.

Athènes me manque tellement! Enfin je crois...peut être qu’au fond ce qui me manque c’est seulement l’insouciance, la liberté, le chaos...


Pourtant du chaos il y’en a beaucoup en ce moment dans ma vie!


Mais ce n’est pas la même chose...si à Athènes l’ambiance y est chaotique mais source de créativité...ici le chaos se passe dans ma tête...et il est bien sombre!


J’ai cette envie constante de hurler, de crier au monde « MAIS REGARDEZ MOI! J’EXISTE !»

J’ai ce besoin d’exister, de me dire que je ne suis pas seule...et pourtant j’ai ce sentiment si fort de n’avoir personne avec qui partager mon quotidien...( ironique lorsqu’on vit avec 4 autres colocataires n’est ce pas?)


Mais pourquoi suis-je si malheureuse? Enfin, malheureuse..je ne sais pas…ce n’est pas vraiment ça… Mais je suis tellement stressée par mon avenir que ça me bouffe…Je n’arrive même plus à respirer…je succombe…seule.


Est ce que ça existe la crise de la trentaine?


Je dis souvent que j’ai 30 ans. Tout le temps même...et à tout le monde. Comme si j’en étais fière ! Comme si ma seule réussite pour le moment c’était d’avoir 30 ans!

À vrai dire... j’ai 29 ans !

Mais cet âge là ne sert à rien, n’apporte rien.

Je suis pressée d’avoir 30 ans.

Comme si par magie tout allait changer le 3 mai 2019 !

Comme si à ce moment précis la vie trouverait son sens et je serais enfin pourquoi j’existe.


Car j’ai besoin d’avoir un but dans la vie. J’ai besoin de tout planifier, de savoir de quoi demain sera fait… Mais pour la première fois de ma vie je n’ai aucune idée de ce que je vais faire, ni même où je vais vivre…


Un peu comme si on m’avait abandonné…là...en cours de route.

Comme si on m’avait déjà consacré beaucoup de temps et d’énergie et que je n’en valais plus la peine...et que c'était à moi, et à moi seule de sortir de ces échecs à répétition...


Alors oui, je vais me battre, mais demain...


Là j'ai seulement chaud...et envie de dormir!

145 vues3 commentaires

© 2018 by Lucie Ries. 

" Les paillettes c'est la vie...

mais le gras aussi! "

Madame Ries

  • Gris Facebook Icône
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon