Rechercher


Je reprends donc où je vous avais laissé...


On est vendredi 13 mars, j’ai passé ma journée à essayer d’annuler mon vol pour la France, je suis fatiguée d’avoir pleurer toute la journée j’ai l’impression de dramatiser mais à ce moment précis je ne savais pas encore ce qu'il m’attend... ce qui attend la planète toute entière...


Je pars donc faire des courses à base de riz et de pâtes... histoire d’être préparée !

Et je scroll mon feed Facebook dans la recherche d’informations en anglais sur la situation en Grèce...j’attends.... il n’y a plus que ça à faire... attendre...


Puis comme je vous le disais dans le post précédent... T m’a rejoins...


On a discuté un peu, on s’est embrassé beaucoup et la suite vous vous en doutez…

Il m’a gentiment demandé s’il pouvait rester dormir... sans que l’on sache ni lui ni moi à ce moment là que ça voulait dire pour des semaines...

Notre première semaine ensemble il était encore permis de sortir si on respectait les fameux gestes barrières... c’était donc un confinement assez souple...heureusement on en a profité, balades, sorties en montagne, on a essayé de bouger un maximum... je l’ai même convertit à la course à pieds.... ( grande erreur... il voulait y aller tout les jours... et tu me connais j’aime faire croire que je suis fit et sportive mais tu sais.... en moi sommeille une vrai flemmarde !)

Bref cette semaine (pour une première semaine de "quarantaine") était magique.... alors certes... pas de rencards dans des bars.... à vrai dire on a jamais eu de vrai premier rendez-vous.... la magie des premiers instants c’était plutôt « attends deux secondes je vais m’épiler les jambes devant toi »…ou même... « met de la musique bébé car je dois aller m’absenter aux toilettes »…. bref... la romance quoi!


Et puis dimanche 22 mars je reçois de nouveau un sms de ma pote me disant que le premier ministre va annoncer un gros changement, j’allume les infos, j’attends sagement que T me traduise ce qu’il se passe mais je vois a son expression que ce n’est pas joli... j’attends... je stress un peu...


Il revient vers moi, s’assoit sur le canapé et m’explique que l’on va devoir être confiné sans pouvoir sortir... ou pour lui, sans pouvoir faire des allers/retours entre chez lui et chez moi...

On se regarde... perplexes... aucun de nous deux n’ose poser la fameuse question: « qu’est ce qu’on fait? »

J’ai clairement l’impression à ce moment d’être dans une comédie romantique sous fonds d’apocalypse où les deux amoureux doivent prendre une décision vitale... c’est exagéré je sais... mais comment peut on demander à quelqu’un qui nous était complètement étranger il y a une semaine de vivre ensemble.... et puis il se lance... il me dit qu’il ne veut pas que je sois seule ici, que si je suis d’accord alors il pourrait rester...après tout on a déjà tenue une semaine et le confinement ( à l’époque ) n’est censé durer que 15 jours... alors j’accepte... sans me poser de questions !


Si tu as déjà lu mes articles précédents tu me connais un peu... tu sais que j’aime quand tout va très vite et je me dis que cet homme là sur mon canapé a vraiment l’air d’être quelqu’un de bien...


On est stressé... mais on rigole... on se dit que si notre histoire marche après tout ça sera une putain d’histoire... comme dans les films... qu’on la racontera à qui veut l’entendre et aux autres aussi...


Alors sans le savoir je venais d’accepter de commencer une très belle histoire de plusieurs semaines...

Et ce matin ( au moment où je vous écrit... le 5 avril ) je viens d’apprendre que le confinement durera plus longtemps que prévu... au moins jusqu’au 27 avril...


Alors je stresse car je me demande combien de temps on pourra se supporter dans mon micro studio... et en même temps, étrangement je suis rassurée car ma hantise est que notre histoire s’arrête lorsque les mesures de confinement seront finalement levées...

J’essaie de vivre au jour le jour... et je me compare à une candidate de télé réalité... j’ai cette sensation que tout est décuplé que tout va beaucoup plus vite... et je me dis que seuls les gens qui ont fait secret story comprennent ce qu'il m’arrive... j’ai l’impression de le connaître depuis des mois, que nous sommes déjà un vieux couple...


Et on se parle en se disant qu’on a qu’une hâte c’est d’avoir un premier rencard dans un bar, je rêve de mettre une jolie robe, du rouge sur mes lèvres et de le rencontrer autour d’un verre... un peu gênée...

Il me répète qu’il veut me présenter à ses amis, qu’il veut qu’on voyage... alors on voyage, on fait des plans.... on ferme les yeux et on est au Maroc, le samedi soir on fait la fête...


On est bête, on est fou... mais au moins on est deux !


ça fait longtemps non?!


Très (trop) longtemps même.... et dire qu'il aura fallu une pandémie mondiale....


Il aura fallu tout ça pour que je revienne vous écrire, pour que je cohabite avec un homme, pour que le monde ouvre les yeux sur les travailleurs pauvres, pour que la nature reprenne ses droits, pour que la moitié des filles d’Instagram fassent une cure de sébum....

(Bon ok... la dernière c’est pas fou.... et puis je connais des filles qui au collège étaient déjà à fond dans la tendance sans le savoir... ok... ok... c’est nul comme blague... mais je me devais de la faire....)


Bref...


J'aimerais vous parler de ce qu’il se passe, j’aimerais trouver une solution pour que tout ça s’arrête, j’aimerais vous dire que tout ceci est un mal pour un bien et qu’au mieux si ça nous permet de faire évoluer nos mentalités, nos gouvernements....

Mais je ne peux pas vous parler de choses que je ne connais pas ou que je ne maîtrise pas....

Et malheureusement en ces temps troubles je ne maîtrise plus grand chose....

Alors si je vous parlais de quelque chose que je connais....

Oui... je ne suis pas seule en confinement...

Ceux qui me suivent sur Instagram le savent déjà...mais laisser moi vous expliquer la folie de ce que je suis en train de vivre.... car... même moi j’ai besoin de mettre des mots dessus.... car c’est dingue comme histoire...


Il y 3 semaines j’étais dans un bar avec un ami.

Tournées de vin chaud, frites, musique... on menait la belle vie!

Soudain je reçois un message d’une amie me disant qu’à partir du lendemain les bars et restaurants allaient fermer... on demande au serveur qui n’a aucune infos et qui nous dit que ça n’arrivera sûrement pas... au mieux seulement les endroits touristiques fermeront... alors on retourne à nos histoires, on refait le monde et l’on commande une nouvelle tournée de vin chaud...

Tu me connais j’aime tout partager... je poste donc une story sur Instagram et reçois dans la foulée un message d’un homme que j étais censée rencontrer pour la première fois le lendemain...oui...encore un date tinder... mais tu sais... à chaque fois je me dis « on sait jamais ! »


Dans son message il me dit qu’il adore le vin chaud... ( bon point pour toi mon garçon! ) alors l’alcool aidant je lui répond seulement « ok cool, ben tu es le bienvenu si tu veux nous rejoindre! » ce qu’il a fait!


On se retrouve donc à trois, mon pote, le date tinder et moi plutôt alcoolisée... mais les amis...on peut toujours compter sur eux pour en plein milieu de la soirée vous faire un plan du type « ho oopsy zut c’est trop con je crois que j’ai laissé mon aspirateur allumé dans mon appart faudrait mieux que j’aille vérifier... »

... haaa les potes !


Je me retrouve donc avec T ( on l’appellera T comme pour Tinder ) et l’alcool, la barrière de la langue et nos timidités respectives ne nous aident pas vraiment pour communiquer mais j ai cette sensation que nous souhaitons tout les deux continuer à essayer de communiquer... car clairement nous avons beaucoup de points commun... genre 86 pour-cent de match sur l’échelle de mariés au premier regard !


Et puis il est temps pour nous de rentrer... on prend le métro, sans savoir que ce serait une des dernières fois... sans savoir que d’ici quelques heures le pays serait à l’arrêt...

Il est timide, je ne l’aide pas... il m’embrasse tout de même avant de descendre à sa station...

Je rentre, fatiguée, alcoolisée et complètement naive sur ce qui s’apprête à arriver...


Le lendemain c’est officiel, une partie du pays est à l’arrêt le gouvernement grec annonce que les bars et restaurants vont fermer et qu’il est conseillé aux citoyens de rester chez eux.


Je suis censée rentrer en France dans quelques heures. Et pour le moment pas de confinement annoncé la bas alors que les chiffres sont catastrophiques, les élections municipales sont même maintenu... je suis censée aller au concert de Souchon dimanche et exposer mes illustrations dans la foulée les jours qui suivent.... je suis complètement perdue car je sens que quelque chose va se passer.... j’ai ce sentiment que notre vie va complètement être bousculer....

Je vois le nombre de cas qui augmentent en France et les chiffres très bas ici en Grèce...

Je suis complètement pommée... j’ai peur de prendre l’avion et de risquer de contaminer ma famille, j’ai peur surtout d’être bloquée en France de ne plus pouvoir bouger pour des mois.... j’appelle en larmes mon père au moins 8 fois.... je suis complètement paralysée... je n’ai pas commencé mes valises.... je n’ai aucunes idées de ce que je dois faire.... je passe ma journée à pleurer.... de doutes, de peur, de devoir prendre une décision...que je suis incapable de prendre !

Bref je change d’avis au moins 12 fois et puis je me dit : merde ! Je reste ici !

Le soir même T m’envoie un message.

Il est fatigué de sa longue journée de travail mais souhaite me revoir...

Les bars sont fermés...

Je lui dit de passer.

Il n’est jamais repartit !

La suite... vous le saurez bientôt...


Là il vient de se réveiller et j’ai envie de profiter de la douceur du matin dans ses bras....

Non... c’est faux .... Ça veut seulement dire que je peux enfin me lever, me faire un café et aller pisser ! ( oui... on cohabite à deux dans un micro studio... alors bon... c’est pas simple le matin quand je me réveille à 6h00 et lui 4h plus tard ! )


J’ai pas été très assidue sur le blog ces derniers temps…Je vous avez prévu pleins d’articles, sur la Grèce, sur mes 10km lors du Marathon d’Athènes… sur toute les raisons qui font que j’aime ce pays à vrai dire…


Mais voilà il m’aura fallut seulement 5 jours à Athènes pour que mon coeur prenne le dessus sur la raison et que je décide de tout plaquer pour retourner vivre la bas!


Je gère ma vie sur des coups de têtes… je suis taureau, je fonce dans le tas et après je m’organise!


Si j’ai choisi de partir faire mon Erasmus à Athènes il y a 10 ans c’est parce que je venais de voir Mamma Mia et que je me suis dit « franchement ça pourrait être drôle ! » … un acte très réfléchi n’est ce pas?!

Quand j’ai choisi d’y retourner après mes études il y a un peu plus de 6 ans c’était seulement pour un stage de 6 mois… j’y suis restée 4 ans !

Puis je suis rentrée en France, le coeur lourd, avec cette sensation que je ne reviendrais pas même si je répétais que je finirais par revenir..je n’y croyais pas!

Il m’aura fallut 5 jours… 5 jours pour que je me dise « Mais qu’es tu en train de faire avec ta vie? »


Alors ce n’est peut être pas là bas que je finirais ma vie, c’est peut être seulement pour 3 mois que je retourne de nouveau à Athènes… mais j’ai ce besoin de changer les choses dans ma vie !


Mais comment savoir si ce n’est pas juste un caprice, une envie de vacances, comment savoir si ce n’est pas une énorme bêtise?

Honnêtement? Je ne peux pas savoir… sauf en étant sur place!


Alors je me rassure en me répétant que je suis jeune, que je ne peux pas passer ma vie à servir des Vodka orange…que cette décision aura au moins le mérite de me forcer à quitter mon travail, de m’offrir de nouvelles perspectives…et puis si ça ne marche pas, alors au moins j’aurais tout donné, tout essayé !


Il paraît qu’il vaut mieux vivre avec des remords que des regrets..ou l’inverse..honnêtement je n’ai jamais compris cette phrase… dans tout les cas..il vaut mieux vivre!


Alors si je veux vivre pleinement, si je veux vibrer…j’ai besoin d’aventure…d’inconnu…(même si cette fois je choisis la facilité en allant dans un pays que je considère comme le mien…il y a tout de même une part d’inconnu « vais je trouver du travail? vais je autant aimer ce pays qu’il y a quelques années? vais je ENFIN parler grecque facilement? que vais je faire la bas? »)


J’ai annoncé mon départ à mes proches, à mon boss, à mes collègues… je n’ai toujours pas pris de billet d’avion… je suis dans le flou le plus total… je suis dans les cartons…

j’ai l’impression de passer ma vie dans les cartons!

Mais je crois que je ne voudrais pas d’une autre vie…


A Athènes je vais m’offrir du temps : du temps pour me surmener!


Je vais tout donner…tout essayer…je ne veux aucun regrets… je veux pouvoir dire : « Putain je l’ai fait! je suis allée au bout de mon rêve…et si ça marche pas.. des rêves..j’en ai d’autres! »


La seule chose dont je sois sûre ce que j’ai la chance d’être passionnée... passionnée par le tatouage, la mode, les photos... et que là bas je vais tout faire pour essayer de vivre des mes passions… et au pire... je servirais des vodka orange… mais au soleil!

© 2018 by Lucie Ries. 

" Les paillettes c'est la vie...

mais le gras aussi! "

Madame Ries

  • Gris Facebook Icône
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon